15.png

Blog

Dans le monde de la vidéo, il existe différents concepts. Aujourd’hui, revenons sur la définition d’animation 2D, 3D et de motion design.


Qu’est-ce qui les différencie ? Et à quel moment faut-il préférer l’animation au motion design ? Nectart vous explique tout en quelques mots.


Le motion design : animation des éléments statiques


Tout d’abord, il faut éclaircir une idée parfois problématique : oui, le motion design est un type d’animation. L’animation regroupe différentes branches spécifiques, qui possèdent chacune leurs particularitéstechniques.


La raison d’être du motion design est d’animer des éléments graphiques habituellement immobiles. Et la plupart du temps, sans suivre d’histoire définie.


Par exemple :


● Les logos qui tournent

● Les cases d’un formulaire qui vibrent lorsque vous vous trompez

● Un tableau qui se monte tout seul

● Un produit que vous vendez qui bouge et s’anime

● etc…


Le motion design fait bouger des éléments qui ne bougent d'habitude pas. L’objectif de cette discipline est la plupart du temps commerciale : vous retrouvez surtout le motion design dans les vidéos publicitaires. Elles mettent en avant un produit, l’histoire de l’entreprise ou son implication éthique par des mouvements particuliers qui attirent le regard.


Un exemple typique :

Le produit que vous proposez à la vente (une machine à écrire) prend vie et parle de ses propres fonctionnalités et de son utilité au quotidien.


Son rôle premier est d’illustrer des idées abstraites et de leur donner vie visuellement. C’est pour cette raison que le motion design touche un public large, et s’adapte à l’audience que la vidéo cible.


L’animation 2D : l’histoire en deux dimensions


Passons maintenant à l’animation 2D. Vous la connaissez forcément : elle est largement pratiquée et presque omniprésente depuis les années 1800. C’est par exemple la technique utilisée pour monter Bambi, La Petite Sirène, Blanche-Neige et les Sept Nains et tous les Disneys les plus anciens.

gif

La 2D est une technique qui permet d’animer les éléments en deux dimensions. Une succession d’images placées les unes après les autres qui, lorsqu’elles sont passées à une certaine fréquence, donnent une impression de mouvement. Impression qui se trouve au cœur de l’animation et de tous ses principes.



Ainsi, les animations 2D ne représentent que la hauteur et la largeur. Il existe différentes méthodes pour réaliser une vidéo en deux dimensions :


● Entièrement à la main : grâce à un dessin image par image

● À la main et à l’ordinateur : en dessinant à la main et en colorant et produisant l’animation grâce à un ordinateur

● À l’ordinateur : le dessin et l’animation se font par voie informatique, sur des logiciels particuliers


L’animation 3D


Enfin, la 3D est plus proche de la 2D que du motion design, mais reste très particulière. Elle a vu le jour dans les années 1990 avec le développement des ordinateurs et des logiciels. Aujourd’hui, elle est de plus en plus présente sur tous les supports.


Dans le cinéma, les jeux vidéo ou la publicité, l’image de synthèse 3D est profondément ancrée dans notre quotidien.


Contrairement à la 2D, la 3D introduit la notion de volume, de profondeur en plus de la hauteur et de la largeur. Elle correspond donc à la manière dont nous voyons le monde, contrairement à la 2D qui est une représentation moins réaliste.



La procédure de création d’une vidéo 3D est la suivante :


● La création d’une image fixe

● La modélisation, qui permet de réaliser des sculptures numériques. Cette étape permet de contextualiser les textures ainsi que les environnements

● L’animation, réalisée à partir de logiciels 3D qui créent le mouvement


Il est également possible de créer de la 3D à partir des mouvements du corps humain, grâce à des capteurs placés sur une personne. Chaque mouvement est alors retranscrit sur les ordinateurs, qui donnent naissance à un personnage en mouvance.


Quel style choisir pour vos vidéos d’entreprise ?


Maintenant que vous en savez plus, vient la question suivante : quel type d’animation choisir pour votre vidéo ?


En réalité, tout dépend de ce que vous recherchez. Si vous souhaitez donner une dimension humaine à votre entreprise ou raconter une histoire, vous avez indéniablement besoin de l’animation 2D ou 3D. Ces catégoriesd’animation permettent de donner naissance à des personnages et à des personnalités complexes, ainsi que de créer un récit.



Au contraire, si vous souhaitez placer une information au centre de l’attention de votre audience ou vanter l’un de vos produits, le motion design est ce qu’il vous faut. Factuellement, les vidéos de motion design vous permettent d’expliquer vos services ainsi que les produits que vous proposez à la vente de manière imagée et simple. Au lieu de rédiger pléthores de textes explicatifs, vous résumez toutes vos idées en une vidéo descriptive et montée de manière sympathique.



Vous donnez vie au fonctionnement de votre entreprise, à sa dimension éthique, aux produits que vous proposez et aux problématiques que vous résolvez. Dans tous les cas, si vous préférez que vos éléments graphiques tels que votre logo ou même vos produits soient animés, le motion design est inévitable.


Le motion design, la 2D et la 3D :

les cousins éloignés de l’animation


Toutes les vidéos ont leurs particularités. Chaque type d’animation suit son propre objectif, sa procédure de création ainsi que sa raison d’être. Si vous avez besoin d’une vidéo pour votre entreprise, tout ce qui compte pour la réussite de votre projet c’est de faire appel à une équipe experte, à l’écoute de vos besoins.


Nectart donne vie à vos idées de vidéos, qu’elles soient publicitaires, commerciales ou qu’elles racontent une histoire. Ensemble, atteignons vos objectifs en vidéo !

  • Steven Declark

Aujourd’hui, ce qui compte dans les campagnes marketing ce n’est plus la quantité : c’est la qualité. Le temps où il fallait avoir le plus d’abonnés possible sur Instagram est bien loin derrière nous. Si vous avez plus de 10 000 followers sur votre page mais seulement 7 likes sur vos publications, votre communication n’est pas bonne.


Les stratégies de communication efficaces n’ont pas pour objectif de toucher un maximum de personnes, mais de les engager.


Qui dit engagement dit forcément identification. Et quoi de mieux pour aider les internautes à s’identifier à vous, que de leur raconter votre histoire ? Le cerveau humain est conçu pour entendre les histoires. Plus qu’un instinct de survie, c’est un moyen fiable de s’enrichir de l’expérience des autres.


Et c’est cet impact des histoires sur l’implication des clients qui en fait le meilleur outil marketing de nos jours.


Qu’est-ce que le storytelling ?


Mais tout d’abord, quelle est la définition du storytelling ?


Il s’agit d’une technique commerciale qui implique de raconter une histoire. Concrètement, au lieu de faire une publicité classique qui présente votre produit ou service, vous ajoutez une dimension fictive et rassurante à votre argument de vente.


Vous humanisez les personnages de votre contenu, vous engagez l’audience avec des questions rhétoriques, vous présentez des témoignages… Il existe une infinité d’outils pour créer votre propre stratégie de storytelling.


Dans tous les cas, les histoires sont 22 fois plus susceptibles de s’ancrer dans notre mémoire que les statistiques et données. Cela signifie que si vous visez juste avec votre campagne de storytelling, vos futurs clients auront beaucoup plus de facilités à retenir votre identité et les produits que vous vendez. Et être présent dans l’esprit des consommateurs, n’est-ce pas ce que recherchent toutes les marques ?


Les conseils pour réussir votre storytelling


Les internautes recherchent de l’authenticité, du réel. Il n’est plus question d’acheter sans se renseigner sur l’éthique d’une marque, sa raison d’être et son respect des employés. Les clients ont besoin d’une certaine profondeur, de s’accrocher à une valeur, à une histoire. Et pour parvenir à trouver la recette de ce cocktail de réussite, il y a quelques conseils à appliquer dans votre campagne.


Créez un problème et une solution


La première chose est que votre campagne marketing doit contenir un problème et une issue. Quelle est la problématique que rencontrent vos clientscibles ? Et pourquoi vos produits en sont-ils la solution ?


En commençant votre contenu par une question percutante et en l’achevant sur une résolution simple, vous remplissez les exigences de satisfaction de l’audience.


Ne lésinez pas sur les émotions


Selon une idée reçue très ancienne, l’émotion n’a pas sa place dans le commerce. C’est totalement faux, surtout en ce qui concerne la communication. Vos campagnes et contenus doivent véhiculer des émotions : ce n’est que comme ça que vous parviendrez à créer une histoire puissante.


N’hésitez pas à entrer dans le descriptif et l’émotionnel pour toucher la corde sensible de l’audience que vous visez.


La simplicité est mère d’efficacité


Le storytelling pour une entreprise n’a rien à voir avec la rédaction d’un roman. Il ne s’agit pas de créer des personnages complexes et des retournements de situation. Restez simple afin que l’attention de l’audience ne se détourne pas de votre produit.


  1. Un problème.

  2. Une solution.

  3. L’implication de votre entreprise sur cette solution.


Voilà le contenu de base des publicités efficaces.


Aidez votre audience à s’identifier à l’histoire


Enfin, un point essentiel : vous n’aurez aucun mal à engager votre communauté si vous l’aidez à s’identifier à vous. S’il s’agit du témoignage d’une personne qui a rencontré un challenge que vos produits résolvent, axez la communication sur le fait que le challenge en question à changé la vision du témoin. Et comment votre produit a aidé à cette transition.


Aider une audience à s’identifier, c’est leur permettre de faire de l’histoire que vous racontez, leur propre histoire.


La vidéo, meilleur support de storytelling


Toucher la corde sensible, axer sur les émotions, aider à l’identification… Toutes ces astuces ont une réponse toute trouvée : la vidéo. On dit toujours qu’une image vaut 1 000 mots, et c’est d’autant plus vrai dans le monde de la communication.


Pour créer des personnages en lien avec vos clients cibles de manière efficace, rien de tel qu’une vidéo. Vous attirez l’attention, marquez les esprits et illustrez une histoire entre 15 et 20 secondes (la durée idéale d’un spot publicitaire) : la vidéo est le support idéal.


Avec des rendus réalistes ou un montage plus “cartoon”, vous ciblez les besoins particuliers de l’audience concernée. Et surtout, vous les aidez à se reconnaître dans ce que vous racontez.



Ils s’identifient aux problématiques que vous présentez, et trouvent la solution que vous leur apportez.


Et surtout, une vidéo dans votre communication vous permet d’affirmer votre identité visuelle. Vous pouvez sélectionner les couleurs dominantes, placer votre logo d’entreprise à la fin de la vidéo… En bref, utiliser les éléments traditionnels du marketing pour ancrer votre image de marque dans l’esprit des consommateurs.


Comment implanter le storytelling dans votre campagne de communication ?


Pour tirer avantage de tous les bienfaits de la vidéo, il est important de lui faire une place essentielle dans votre stratégie de communication. Que ce soit pour une publication sur les réseaux sociaux ou sur votre site internet, la vidéo est de plus en plus importante pour le marketing.


Outil idéal pour le storytelling, elle permet aux internautes de s’identifier aux produits que vous présentez, et de se sentir plus proches de votre marque.


Impliquez vos clients cibles dans votre stratégie de communication, et maximisez l’impact commercial de vos contenus !

Inutile de préciser qu’en 2020 et 2021, le commerce, l’économie et la vie dans sa globalité ont subi de nombreuses transformations. Des petits changements aux grandes évolutions, l’ordre général établi a été ébranlé de différentes manières.


Au centre de toutes ces transitions, se trouve la digitalisation. Aussi appelée numérisation ou transformation digitale, elle a été grandement accélérée par la situation sanitaire et les mesures prises par les gouvernements partout dans le monde.





Bien plus qu’une modification des habitudes, c’est une reconversion totale pour certaines disciplines comme le marketing. Nectart vous explique, d’un point de vue professionnel, l’impact de la Covid-19 sur le marketing digital !


La chronologie de l’évolution de la digitalisation


La période de crise sanitaire que nous venons de traverser s’est échelonnée en différentes étapes, différentes décisions qui ont été prises. Chacune avait pour objectif de faire face et de surpasser la crise, de réadapter notre manière de vivre pour surmonter la situation.


La période de réadaptation des entreprises


Suite à l’annonce du premier confinement, les entreprises se sont plus ou moins figées. Devant ces circonstances inédites, les responsables n’ont pas vraiment su comment réagir, et l’ensemble de l’économie a connu une halte.

Ce n’est qu’après quelques semaines que les entreprises ont commencé à s’adapter, et à accepter la nouvelle situation qui s’imposait. Les responsables marketing ont davantage axé leur politique sur le digital, et ont mis de côté la publicité et la communication plus “physiques”, qui ne touchaient désormais qu’une faible partie des consommateurs.


L’affirmation des changements en marketing digital


Et comme le premier confinement a laissé sa place au deuxième, puis au troisième, ces orientations se sont confirmées. Les marketeurs ont engagé des community managers et des créateurs de contenus internet pour gérer leurs pages de réseaux sociaux, et assurer leur présence en ligne. Ils sont passés par des développeurs web pour créer un site internet à leur image, et assurer la mise en fonctionnement de leur e-commerce.


C’est ainsi qu’en 2020, 85% des entreprises ont par exemple annoncé utiliser la vidéo comme principal support commercial, contre seulement 67% en 2016. Et c’est un effort qui a été largement récompensé d’un point de vue commercial.

En effet, selon une étude de Kantar, le commerce en ligne a généré 44,5 milliards d’euros le premier semestre 2020, contre 39,5 milliards d’euros en 2019. Soit une augmentation de 13%, rarement observée en l’espace d’une année.


La transformation numérique des entreprises


Malgré un certain “retour à la normale”, les consommateurs ont du mal à reprendre leurs anciennes habitudes. Les jours qui ont suivi le premier déconfinement, les centres commerciaux n’ont recensé que 67% de leur fréquentation normale.


Les achats en ligne sont devenus la normalité, et les entreprises ont dû accélérer leur transition pour suivre la cadence. Depuis déjà de nombreuses années, les e-commerces et sites se surpassent pour apporter toujours plus de nouveautés aux internautes, et se différencier des sites concurrents.



Mais depuis la crise sanitaire de la Covid-19, toutes ces innovations se sont bousculées, jusqu’à devenir une nécessité pour la pérennité financière des entreprises.


Un exemple concret : pendant les confinements, 55% des Français affirment qu’ils auraient eu du mal à tenir sans les réseaux sociaux. La digitalisation s’est donc placée au service de la santé commerciale des entreprises, mais aussi du bien-être social des consommateurs.


Et pour se faire une place dans le marché actuel, les entreprises ont dû apprendre à s’adapter et à reconnaître les meilleurs supports de communication. Du point de vue du marketing, tout a changé.


Les évolutions marketing depuis la crise sanitaire


De toute évidence, pendant les confinements, le nombre d’heures devant la télévision a largement augmenté. Mais c’est également le cas du temps passé sur les réseaux sociaux, comme Facebook, qui a vu sa fréquentation exploser de 37% en 1 an.


Les responsables marketeurs ont donc dû suivre cette cadence, et prendre le train en marche. Beaucoup se sont investis dans cette transition certaine, pour assurer leur présence en ligne et maintenir un lien quotidien avec les clients.


Et parmi tous les supports marketing digitaux, c’est la vidéo qui sort grand vainqueur du classement. Alors que les annonceurs avaient besoin d’un support fiable, agile et flexible, la création de vidéos marketing a su s’adapter pour offrir de nouvelles opportunités aux entreprises.


C’est bien simple : une vidéo génère 30% de plus d’interactions, et 2 fois plus de partage qu’une photo sur Instagram. Meilleur vecteur d’émotion et de storytelling, elle est donc devenue le premier choix pour se faire une place au sein de cette crise et de l’ascension digitale des concurrents.


Le vidéo marketing, le choix du ROI


Le marketing vidéo n’a eu de cesse de faire ses preuves et de toucher un panel d’internautes toujours plus large. Avec une adaptabilité parfaite à l’image de l’entreprise et aux attentes des clients, c’est le support marketing dont le retour sur investissement (ROI) est le plus positif.


Les résultats ne se font pas attendre : 75% des internautes sont susceptibles de suivre la page d’une marque si elle contient des vidéos. Que ce soit sur internet ou sur les réseaux sociaux, la réussite du vidéo marketing n’est plus à prouver.





Au-delà des critères classiques d’une vidéo réussie (prise de vue, prise de son et exposition), le vidéo marketing impose de nouvelles exigences et bonnes pratiques pour viser juste. Ainsi, pour réussir une campagne marketing vidéo, les entreprises s’appliquent à :


  • Créer une vidéo ciblée pour leur audience

  • Choisir une durée courte, de moins d’une minute

  • Aborder un sujet intéressant pour susciter l’envie d’en savoir plus

  • Miser sur l’originalité, afin de se différencier de la concurrence


Grâce à un impact supérieur aux autres supports marketing, à une excellente transmission d’émotions et d’informations et à une adaptation parfaite aux exigences, le marketing vidéo s’est imposé sur la scène de la communication.


Il s’agit aujourd’hui de LA solution à long terme pour se faire une place dans l’économie digitale actuelle.


1
2